Elagueur, un métier difficile, exposé en permanence aux dangers.

Elagueur, Etranges coupeurs de têtes

Elagueur, un métier difficile, exposé en permanence à de graves dangers.

Marc, âgé de cinquante-deux ans, treize années d’expérience, s’est associé depuis deux ans à Eric, un junior de vingt quatre ans.

 elagueur, un métier passionnant qui comporte des risques

Elagueur: Ils témoignent de leur passion commune : « C’est en septembre, octobre que nous sommes le .plus sollicités.En effet, les arbres parés des couleurs chaudes de l’automne deviennent peu à peu chauves et, en temps que bons coiffeurs, il est nécessaire de leur faire une bonne coupe pour mieux se régénérer au printemps. » déclare Eric, en souriant. Il ajoute : « nous intervenons dans la zone du bassin d’Arcachon, aussi bien pour les communes que chez des particuliers. » Marc et Eric vont élaguer deux chênes dans la villa voisine. Marc mesure 1,45m mais il grimpe aux arbres comme un véritable ouistiti ; le voilà propulsé en quelques secondes à la cime de  l’arbre qui s’élève à 13 mètres, avec tout son attirail ! En bas, Eric surveille chaque  mouvement car la moindre erreur peut  être fatale.

Comment devient-on Elagueur ? «  Il faut suivre une formation forestière, au minimum un B.E.P.A travaux forestiers, suivi d’un stage spécialisé, élagage, sur six mois. Mais le métier s’apprend sur le tas ! » S’exclame le jeune arboriste qui, lui, mesure deux mètres.

 

Elagueur, De bonnes aptitudes physiques

Il faut être capable de grimper aux arbres même les plus hauts, supporter le poids des outils, la tronçonneuse, avoir un entraînement constant avec les intempéries, être souple, vigilant sur le plan de la sécurité, avoir une bonne acuité visuelle ; il ne s’agit pas là haut d’avoir le vertige, ni d’allergies aux insectes, aux chenilles processionnaires. Donc ne pas oublier le tube de crème pour  bien se protéger ! «  Lorsqu’il pleut, nous montons avec les crampons pour ne pas glisser le long du tronc. Pour éviter les dangers, porter un casque et être revêtu d’un pantalon anti coupures. Il faut toujours évaluer les risques » précise Eric qui observe  le grimpeur avec tout son matériel, si la tronçonneuse est placée dans le bon sens. Si les manilles des mousquetons avec les serrages par vis ont été mal attachées dans les branches, on peut se couper un bras ou une jambe. Récemment, un de nos collègues s’est sectionné le bras, en élaguant une branche avec la tronçonneuse. Il s’est vidé de son sang et n’a pu redescendre de l’arbre. Lorsque l’élagueur coupe celles d’un acacia, si la taille est mal faite, l’arbre s’ouvre en deux et il est  étouffé, accroché à la corde qui est réglée à une certaine hauteur. Etre attentif aux branches qui s’emmêlent  dans les cordages, ne pas les tailler quand on est assis dessus, ni la corde par laquelle on est retenu. Le vent est à déconseiller !

 

Elagueur, Les inconvénients du métier

 

C’est l’environnement de l’arbre qui compte : les fils électriques, le téléphone, le dallage ; s’il y a une piscine, il est nécessaire d’attacher les branches avec une corde, à proximité d’un bâtiment ou d’un passage de véhicules. Lorsqu’un arbre est tombé sur une maison après la tempête, nous avons eu besoin de camions nacelles, mais dans ce cas, il faut appeler l’assurance et ne pas intervenir sans l’accord de l’expert pour les zones du Pyla. De plus, il n’est pas permis d’abattre les pins sans autorisation de la mairie.

« Pour abattre un arbre : compter une heure pour un arbre moyen, quatre  heures pour un arbre adulte et un journée pour l’évacuation avec un broyeur.

Nous avons deux type de taille : la taille douce pour garder la mise en forme de l’arbre et la taille sévère qui ne s’occupe pas de la respecter. Si l’élagage ne se fait pas pendant la bonne saison, l’arbre est foutu ! Les arbres les plus taillés dans la région sont les chênes et les pins, les autres sont des arbustes d’ornements, érables et chênes américains. Il est fortement conseillé d’avoir une bonne assurance pour les dommages .L’arbre est un être vivant, dans certains pays il est sacré, nous devons le respecter. Cependant  il faut vérifier chaque arbre pour savoir s’il n’est pas pourri et prendre les mesures qui s’en suivent. »

Le  plus grand ennemi de l’arbre est le capricorne qui pénètre à l’intérieur et trace des galeries. L’araignée rouge mange la sève du pin et les aiguilles deviennent toutes marron

 

Elagueur, Un métier de passion

 

« Aimer être indépendant .Nous sommes les ours de la forêt, nous vivons au cœur de la nature ! Et nous mettons notre tâche au service d’autrui, mais ce que je préfère, déclare Marc avec son sourire désarmant, c’est la montée d’adrénaline à plus de vingt cinq mètres ; Pas question d’avoir le vertige, renchérit Eric. C’est un métier  d’autonomie. »

Lorsque  la question : Quand allez vous  vous arrêter ? Est posée, Marc explose de rire en prononçant ces paroles : « Je m’arrêterai lorsque je serai  mort ! Mon professeur a  soixante seize ans actuellement il retravaille, il est devenu gérant et consultant. »

Eric lui, a tout l’avenir devant lui et plus tard il va monter sa micro entreprise pour garder sa passion d’Elagueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*