CHIC ON VA AU MAC DO !

Un enthousiasme partagé par les juniors de toute la planète mais actuellement, une autre clientèle, très éclectique est devenue adepte de la macdomania.

 

chic on va au mac-do

Quelle est donc cette euphorie qui les pousse vers ces burgers qui se déclinent au gré de leur palais ?

Mercredi 10 Novembre 2010

Le mercredi est jour d’affluence ; les classes sont vacantes et après les activités matinales : foot, danse, musique, parents, grands parents vont récupérer leur chérubin.

Lydie conduit fréquemment sa petite fille Romane âgée de quatre ans .Elle se précipite vers les ballons multicolores , et glisse à sa grand-mère : «  je voudrai un sandwich .avec du ketchup et des frites » menu classique enfant .Il est midi à peine et déjà la queue se dessine face aux caisses ,devant les enseignes lumineuses où sont présentés les menus alléchants : nos petits plaisirs ,oriental Spicy, american bacon ;vos menus best of , et le magnifique sundae,au goût de la saison :framboise groseille,qui excite les papilles gustatives.Il y en a pour tous les goûts, la rétine est irrésistiblement attiré. Après un moment d’hésitation, Florian, un ado, affamé après son cours de math, commande  la nouveauté de la semaine :l’american bacon : tomates, salade, bacon ,burger, et cheese ;tandis que Jimmy ,son copain ,attiré par les saveurs exotiques a opté pour l’Oriental Spicy.

Abondance de biens

Un flot de mères arrive,avec les poussettes et les bébés,surchargées de sacs à dos avec chimpanzés, barbies ou lolitas en figures de proue, de cadeaux mac do, ,découverts dans la boite en carton du menu enfant. Une jeune fille, vêtue  d’orange, vient prendre la commande avec son ardoise magique .En trois minutes, à peine sur le plateau, les délices sont livrés, frites en cornet, couverts en plastique ; c’est pratique, on peut bavarder avec son voisin tout en mastiquant .Ici, on communique ; la grand-mère demande des nouvelles de la copine de Romane, le grand père parle à son petit fils de sa partie de pêche. Les mères en profitent pour papoter sur les loisirs, les bobos de leurs petits et les progrès géniaux de la scolarité.

Tout pour la planète

Au milieu de ce va et vient, un jeune, vêtu de noir porte un tee-shirt aux inscriptions vert fluo, écolo. Mac Do s’est entiché, lui aussi de la couleur verte et du bio. Sur les sets de table, le premier mercredi du mois, une corbeille de fruits sera offerte ; histoire de faire passer le message dans la bouche des enfants, qui n’en sont guère friands .En face de Lydie ,un cadre dynamique, ipod et portable en activité, branché, ordinateur sur la table ,pose son plateau garni d’un superbe cheese à deux étages avec frites et immense gobelet de coca,en prise avec son matériel et toujours en consultation de ses mails .Il en profite de temps en temps pour croquer dans ce monticule ,les yeux rivés sur le petit écran. La hi fi est gratuite !  A coté de lui, un père, garagiste discute avec son fils, employé sur les problèmes du bouleau, tout en grignotant ; c’est le rendez-vous de midi.

Réjouissances

Tout à coup, surgit Ronald Mac do, le clown, habillé d’énergie, portant des chaussures gigantesques avec semelles orthopédiques ; il effraie la petite Romane qui va se cacher derrière les jupons de mamie .Il glousse et termine ses impros par un rituel de grimaces .Sa présence a un but : aider les parents des enfants hospitalisés. Maintenant, il suffit de traverser un petit espace pour arriver dans la salle de jeux, composée d’un énorme cube avec de gros tuyaux en plastique fluo qui permettent aux jouvenceaux de s’y faufiler, à cœur joie. En face, sont disposés des bancs  en gradins ; ainsi les parents peuvent suivre le parcours des petits. De temps en temps, dans ce tumulte et ces cris de joie, un enfant rassure son aïeul angoissé, en apparaissant devant un hublot et lui faisant un petit coucou .L’hiver, les jeux sont à l’intérieur, l’été à l’extérieur.Pour les encore plus pressés, le mac drive assure la restauration sur le champ ou à déguster chez soi.

 La communication est inter générationnelle, chacun y trouve son compte ; les frites sont excellentes, les sandwichs, dans lesquels on peut mordre sans effort, savoureux ; ce qui permet aux ortho dentistes de gagner de la clientèle et les aînés ne courent aucun risque avec leur dentier. Que du bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*